GARAGE DE LA MAIRIE

vehicle car power engine technology of fuel and energy

Mécanique automobile

Sommaire

Les différents types de boîtes de vitesse

Les rapports de couple et de vitesse, ainsi que la marche arrière sont sélectionnés par le levier de vitesses actionné par le conducteur qui doit en même temps débrayer.

Elle ne nécessite pas l’intervention du conducteur, le changement de rapports étant effectué par un système automatisé hydraulique.

  • dispositif qui peut être soit commandé par le conducteur, soit géré par un boîtier de gestion électronique.
  • en mode automatique, ce dernier commande les actionneurs d’embrayage et de passage de vitesses pour auto-adapter les rapports suivant les conditions de circulation.
  • Constituée de 2 poulies reliées par une courroie, elle est gérée par un calculateur électronique.
  • Elle offre au conducteur la possibilité d’être utilisée en mode automatique ou en mode manuel.

Les différents types de boîtes de vitesse

Les rapports de couple et de vitesse, ainsi que la marche arrière sont sélectionnés par le levier de vitesses actionné par le conducteur qui doit en même temps débrayer.

Elle ne nécessite pas l’intervention du conducteur, le changement de rapports étant effectué par un système automatisé hydraulique.

  • dispositif qui peut être soit commandé par le conducteur, soit géré par un boîtier de gestion électronique.
  • en mode automatique, ce dernier commande les actionneurs d’embrayage et de passage de vitesses pour auto-adapter les rapports suivant les conditions de circulation.
  • Constituée de 2 poulies reliées par une courroie, elle est gérée par un calculateur électronique.
  • Elle offre au conducteur la possibilité d’être utilisée en mode automatique ou en mode manuel.

Les organes de freinage

Chaque véhicule est constitué d’un système de freinage permettant de stopper et d’immobiliser le véhicule. On distingue différents éléments :

LE SYSTÈME DE FREINAGE D’UNE VOITURE

c’est un système hydraulique : actionné par la pédale de frein, il reçoit une pression sur une pompe de frein (maître-cylindre) qui active les récepteurs aux roues ; deux systèmes différents peuvent équiper celles-ci : 

  • Les systèmes à tambours : dispositif composé de mâchoires munies de garnitures qui se compriment sur la partie interne d’un tambour par roue pour freiner le véhicule.
  • Les disques – plaquettes : ce système remplaçant progressivement les tambours, les plaquettes pressent de chaque côté les disques pour freiner le véhicule (transformer l’énergie cinétique de la voiture en énergie calorifique).
  • Utilisé pour immobiliser le véhicule lorsqu’il est hors circulation ou pour des démarrages en côte.
  • Conçu pour bloquer les roues du véhicule à l’arrêt.
  • Actionné par le conducteur à l’aide d’une poignée généralement située entre les 2 sièges avant.
  • C’est un système mécanique (généralement par câbles), même s’il peut être assisté électriquement.

L'AIDE AU FREINAGE

  • Système de sécurité active à gestion électronique, qui en cas de freinage d’urgence, empêche le blocage des roues, et donc permet de conserver la maîtrise directionnelle du véhicule.
  • Il agit par des actions de freinage en impulsions successives.

Direction du véhicule : assistée, électrique, hydraulique...

La direction d’un véhicule est assurée par un ensemble d’organes.

Pour diriger le véhicule aisément, celui-ci est équipé d’un volant commandé par le conducteur.

Autrefois en prise directe avec les roues, l’effort pour diriger les roues et manœuvrer est aujourd’hui réduit grâce à la direction assistée.

Il existe plusieurs types de directions :

Les trains roulants : les éléments de suspension

Les suspensions sont situées à l’extrémité des essieux. Elles permettent de réduire les vibrations dues aux imperfections de la chaussée, augmenter le confort et la tenue de route.

Il existe différents types de suspensions : les deux types

Il s’agit de ressorts hélicoïdaux, les suspensions les plus courantes étant les suspensions MacPherson.

Se présente sous forme d’une barre d’acier reliée à ses extrémités au châssis et aux bras de suspension ; l’élasticité est assurée par le vrillage ou torsion de la barre métallique

Un gaz (air ou azote) est associé un liquide sous pression pour assurer l’élasticité du système  (utilisé sur les modèles haut de gamme de Citroën et des grosses limousines de luxe).

À ressorts à lames constitués de plusieurs lames superposées et de longueurs différentes (utilisées surtout pour les véhicules utilitaires)

Il existe trois types de ressorts à lames :

  • les lames à extrémités paraboliques,
  • les lames droites,
  • les lames trapézoïdales

Abonnez-vous pour bénéficier d'une réduction de 15% sur votre prochain diagnostic.